Glucose, fructose et sirop d’agave…

Quel effet le sucre vous fait?
Quel effet le sucre vous fait ? 
6 janvier 2017
Vous croyez utiliser de la stévia?
Vous croyez utiliser de la stévia ? – préparez-vous à des surprises !
8 janvier 2017

Glucose, fructose et sirop d’agave…

Pyramide des glucides

Aujourd’hui nous entendons beaucoup parler des méfaits du sucre. Tout le monde est conscient qu’une consommation excessive de sucre est néfaste pour la santé. Mais qu’en est-il des fruits, des jus de fruits, des sirops de toutes sortes et de cette histoire d’index glycémique ?

Le corps a besoin de glucose pour pouvoir fabriquer de l’énergie (l’ATP – notre carburant, si vous connaissez.) Le glucose et le fructose sont des sucres simples tous les deux. Le sucre blanc c’est 50 % de glucose et 50 % de fructose. Le sirop de maïs utilisé à tour de bras dans l’industrie agro-alimentaire est composé à 55% de fructose et 45% de glucose. Cette petite différence peut coûter cher au niveau de notre corps. Pourquoi ?

Le fructose contenu dans les fruits, les jus de fruits et le sirop d’agave n’affecte pas la réponse insulinique du corps. On dit qu’ils sont à faible index glycémique et certains spécialistes conseillent donc de consommer ce type de glucides. Mais les choses sont un peu plus compliquées à l’intérieur du corps. Ne pas faire intervenir l’insuline, ça veut dire aussi que le corps ne peut pas se rendre compte quand il a eu assez de nourriture (elle inhibe la leptine et n’inhibe pas la ghréline –qui contrôle l’appétit). Il a été  démontré que  la consommation de fructose a conduit à une faim plus importante et un désir de manger plus grand. De plus la consommation de fructose favorise le développement de la résistance à l’insuline – ce qui peut, à terme, déboucher sur un diabète de type 2.

PTG-AGEET si ce n’était pas assez, il y a cette histoire de caramélisation intérieure ou de vieillissement (vous avez déjà entendu parler de la glycation/fructation/réaction de Maillard ?). Le fructose se lie à des protéines à l’intérieur du corps et les endommage en formant des PTG (produits terminaux de glycation ou AGE en anglais), qui sont un des facteurs de vieillissement accéléré des tissus. Les PTG ont un rôle prouvé dans plusieurs troubles comme l’artériosclérose, la cataracte, l’Alzheimer, l’insuffisance rénale etc.

Dans le corps c’est le foie qui va gérer le fructose en le transformant en glucose et en acides gras (qu’on stockera par la suite comme graisse ! ). De plus ce processus peut être dommageable pour le foie et peut conduire à une cirrhose non alcoolique et à la formation d’acide urique qui entretiendra une inflammation chronique. Pour le corps il n’y a pas de différence à ce niveau-là entre un soda et un jus de fruits. Il va devoir agir de la même façon.

Des personnes sans problèmes métaboliques peuvent gérer une petite quantité de fructose par jour (max. 2-3 fruits) Mais quand on a un problème inflammatoire, une glycémie instable ou une hypoglycémie, des problèmes de foie, du diabète, un cancer etc., limiter les sources de fructose est une très très bonne idée. Vous comprendrez maintenant pourquoi dans cette pyramide les fruits sont tout en haut, c’est à dire à consommer en quantité limitée :-)

Pyramide des glucides

Source : http://chriskresser.com

Que faire donc ?

–         Évitez les sodas et les jus de fruits au quotidien, réservez-les pour les occasions.

–         Ne surdosez pas la consommation quotidienne de fruits.

–         Evitez la consommation de fructose concentré comme le sirop de maïs, le sirop d’agave, le sirop de blé/riz